Murielle et Madame Nieva : Aborder la spiritualité

1. Voir la séquence vidéo

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger le pdf de progression du module qui vous servira de repère pour voir où vous en êtes dans le module et vous assurer que vous en avez fait le tour.

2. Décryptage de l'action

Nous voyons la maman de Vivien manifestement en souffrance, mais très intériorisée (yeux fermés, marmonnant), concentrée. Prie-t-elle ? Médite-t-elle ? Est-elle en détresse ? Nous pouvons l’imaginer… mais il faudrait le vérifier auprès d’elle (voir l’exercice ci-dessous « Que vit-elle intérieurement ? »).

Arrivée de Murielle avec une énergie toute différente, dynamique. Sa manière de marcher, de bouger témoigne d’un rythme de professionnelle impliquée, évidemment très différent de celui de Mme Nieva.

Murielle se présente, premier coup de frein. Mme Nieva ne la regarde même pas, elle reste comme « dans sa bulle ».

Pour établir le lien, Murielle se lance dans les explications sur l’état de santé de Vivien, pensant apporter plutôt une bonne nouvelle avec la stabilisation de son état et le fait qu’il ait arrêté de saigner. Second coup de frein : aucune réaction de Mme Nieva. Murielle reformule utilisant des mots plus simples pour essayer de mieux se faire comprendre.  Murielle recommence, avec des mots encore plus simples, mais rien ne marche, elle semble désemparée, l’information, même adaptée, ne fonctionne pas. Elle se met à mieux observer la maman et doit se dire qu’elle prie, puisqu’elle va lui demander si elle est croyante.

Pour lui demander si elle est croyante, elle ajoute juste avant : « oui la situation est très critique … » comme si nous ne pouvions aborder la religion ou la spiritualité que dans les situations « critiques »…

Cette question a pourtant un effet sur Mme Nieva qui se tourne légèrement pour regarder Murielle. Celle-ci exprime son soulagement en disant « Cela vous aide dans cette situation difficile.». Murielle poursuit en proposant d’appeler l’aumônerie. Réaction plutôt apeurée de Mme Nieva qui ne dit pourtant pas non. Il est possible que pour elle aumônerie puisse évoquer aussi « proche de mourir » : a-t-elle entendu ce que Murielle a dit auparavant ? peut-être ou peut-être pas comme nous le verrons dans son portrait.

Murielle tend finalement sa carte de visite lui signifiant qu’elle est disponible lorsqu’elle souhaitera en savoir plus. Elle exprime ainsi tant sa bonne volonté de créer le lien en redonnant son nom, que son malaise de ne pas avoir pu vraiment le créer lors de cette courte rencontre.

4. Exercez-vous !

a. Exercice d’appropriation des outils « repérage »

Regardez la séquence à nouveau en ayant préalablement imprimé et à votre disposition la page de l’outil québécois « Repères » et/ou celle la carte des « Signes » de l’outil du CHUV/Sylvana : quels sont les mots qui vous permettraient de formuler ce que vous avez perçu en vue de le communiquer à vos collègues ?

Cliquez sur le lien ci-dessous et essayez de rédiger une note de transmission de 2-3 phrases qu’aurait pu écrire Murielle si elle avait eu un outil à disposition et qu’elle devait transmettre à Amira son observation.

Exercice d'appropriation des outils "repérage"

b. Exercice d’appropriation des outils « anamnèse »

Nous vous encourageons vivement à pratiquer le SPIR ou le HOPE à deux, en choisissant une personne dans votre entourage professionnel ou personnel. Vous devez prévoir pour cela entre 20 et 30 minutes max. pour faire le questionnaire sans se presser. Une fois vous posez les questions, une fois vous y répondez (peu importe dans quel ordre). Puis cliquez sur le lien ci-dessous pour répondre à 3 petites questions pour aller plus loin dans la réflexion :

Exercice d'appropriation des outils "anamnèse"

Pour aller plus loin :

5. Scène spéciale "Pandémie"

Que se serait-il passé si les frontières étaient fermées? Si la maman n’avait pas pu tout de suite s’organiser pour avoir l’attestation de déplacement en France pour partir le jour-même mais seulement le lendemain pour la Belgique où est hospitalisé son fils? Que se serait-il passé si l’institution hospitalière ne permettait les visites qu’une fois par semaine en période de pic pandémique?

Murielle aurait dû l’appeler comme ici par whatsapp et voici les subtils déplacements de cette discussion par rapport à la scène « en présentiel ». Que voyez-vous comme changement majeur dans l’interprétation de Murielle? Comment aurait-elle pu mieux comprendre ce qui se passait ?

Pour aller plus loin :

No items found.

6. Portrait de Murielle

Pour aller plus loin :

No items found.

7. Exercice : Que vit Mme Nieva intérieurement ?

Pour aller plus loin :

No items found.